Rechercher
  • Lucie Ribault

Motivation et plaisir avec la dopamine

La dopamine est un neurotransmetteur (un messager chimique entre les neurones) qui est important pour la motivation, le plaisir et avoir de l'énergie. Je vous explique comment reconnaître une baisse de dopamine et vous donne des conseils pour favoriser sa production naturellement.


Prêt à retrouver votre énergie ? C'est par ici :)

La dopamine c'est le STARTER du cerveau qui est important pour l'éveil et la vigilance. Ce neurotransmetteur intervient dans le circuit de la récompense, du renforcement positif, dans la sensation de plaisir et du désir sexuel.


Comment savoir si on a une baisse de dopamine ?


Quand on a un bon niveau de dopamine on a l'esprit d’entreprise, on est énergique, compétitif. On a une rapidité de mise en action physique et mentale, avec une capacité d'adaptation aux changements et donc à faire face au stress. La dopamine joue également sur la bonne humeur, la confiance en soi et pour avoir une bonne libido.


Un excès peut conduire les personnes à avoir des comportements violents ou être très impulsives.

À contrario, un déficit, ou une carence si c'est plus important, sera caractérisé par un manque de motivation, une difficulté à prendre des décisions, une lenteur dans les mouvements, une baisse de libido et de la fatigue.


La fatigue matinale est le signe principal de déficit en dopamine (ça peut aussi être lié à autre chose bien sûr). Cette fatigue peut devenir chronique et aller jusqu'à la dépression. Souvent la dépression est associée à une carence en sérotonine (neurotransmetteur de la joie de vivre) mais certaines peuvent être des dépressions anergiques liées à une carence en dopamine.


Du fait de cette fatigue, les personnes carencées en dopamine ont des fringales sucrées car recherche d’énergie rapidement disponible (sucres comme friandises, biscuits, viennoiseries, pâtisserie), abus d'excitants (thé, café..) voire vont chercher à stimuler leur sécrétion de dopamine en consommant des drogues. La cocaïne par exemple inhibe la recapture de la dopamine donc cela augmente sa concentration au niveau des synapses (espace entre deux neurones).

Cela dit dans les modèles animaux, les rats préfèrent le sucre à la cocaïne.


Les sucres et les glucides rapides comme les sucres ajoutés dans les aliments industriels (ex : céréales du petit déjeuner, produits à base de blé raffinés comme le pain ou les pâtes blanches) provoquent de fortes hausses de dopamine. Malheureusement, plus on consomme du sucre, plus la dose nécessaire pour atteindre le même seuil de plaisir est important; c'est le fonctionnement des drogues en général. D'où des comportements dépendants, d'addiction au sucre, de drogues mais aussi pour les réseaux sociaux, les jeux d'argent, etc.


Donc parmi les troubles associées à une carence en dopamine on a des comportements addictifs aux drogues mais aussi une tendance au surpoids voire à l'obésité.


Comment stimuler naturellement et sainement la production de dopamine ?


La dopamine est synthétisée le matin dès le lever à partir d’un acide aminé : la tyrosine. Les acides aminés sont issus de la digestion des protéines. Il n’y a aucune réserve cérébrale en tyrosine d’où l’importance de l’apport de protéines au petit déjeuner.


Il est donc important de consommer des protéines car elles sont dopaminergiques : des aliments riches en tyrosine :

  • viande (ex le matin du blanc de dinde, jambon)

  • fromage (ex : cottage cheese)

  • œufs (coque ou poché)

  • poisson (ex : saumon fumé)

  • protéines végétales : noix, haricot sec, le germe de blé, houmous


Pensez également à avoir un bon apport en vitamines B6, B9 (folates), vitamine C, magnésium et fer.

On conseillera de limiter les excitants comme le café, le thé qui sont de faux amis car ils fatiguent le corps plus qu'il ne le stimule finalement.


Hygiène vitale

Pratiquer une activité physique qui demande au corps de l'effort, de la transpiration comme du gainage ou de la musculation. Cela favorise la prise de masse maigre, la prise de muscle plutôt que de masse grasse.


Le journaliste Max Lugavere dans son livre "La nutrition du cerveau" conseille de se fixer des objectifs à court et long terme pour favoriser l'anticipation du plaisir et la récompense en pensant au moment où on aura atteint notre objectif. Le fait d'avoir des projets, d'essayer quelque chose de nouveau en sortant de sa zone de confort (activité physique, créative, un instrument de musique, dessiner, apprendre une nouvelle langue) ou encore de s'inscrire dans une association, permettent d'augmenter sainement la dopamine.


Pour conserver un équilibre dopaminergique, il est aussi important de s'octroyer aussi des moments de calme, de détente : jouer aux échecs, pratiquer la respiration profonde, la cohérence cardiaque (écouter l'épisode 12 de mon podcast Greensanté sur la cohérence cardiaque).


Compléments

S'il y a des carences, on pourra conseiller des compléments contenant de la L-tyrosine notamment et de la phénylalanine qui est un autre acide aminé précurseur de la dopamine.


Des plantes telles que la rhodiole, l'éleuthérocoque ou encore le guarana sont intéressantes car elles sont adaptogènes. Elles sont dopaminergiques, donc anti-fatigues tout en augmentant la résistance du corps, contrairement aux excitants comme le café. Elles aident le corps à s'adapter au stress psychologiquement et physiquement. Elles stimulent sans empêcher de dormir. Il est néanmoins préférable de les prendre le matin notamment pour l'éleuthérocoque et le guarana.


Les conseils proposés dans cet article ne se substituent pas à un traitement

et ne dispensent pas d'un avis médical.



Lucie Ribault

Naturopathe - Hypnothérapeute

Nantes